Accompagner une démarche alliant habitants & élus pour un impact optimal sur l’économie locale et l’attractivité touristique du territoire

village-livre-esquelbecq-20121216141718Philippe Pilyser est  ‎chargé de mission développement économique au ‎Pays des Moulins de Flandre. Lors du séminaire « Accompagner le changement et l’innovation : quelles pratiques et quelles compétences pour les professionnels du développement territorial ?« , il a témoigné d’accompagnement du village du Livre d’Esquelbecq. Son enjeu : faciliter l’innovation sociale et territoriale, soutenir une démarche dont habitants et élus sont parties prenantes via la mobilisation de financement et d’outils techniques et réglementaires et pour un impact optimal sur l’économie locale et l’attractivité touristique du territoire.


Carte d’identité du territoire

Le Pays des Moulins de Flandre est situé en région Nord Pas-de-Calais (59). D’une superficie de plus de 55 000 ha, il réunit les 41 communes et la communauté de communes des Hauts de Flandre, et compte 66 300 habitants.

Pays le plus septentrional de France, le Pays des Moulins présente un caractère rural préservé aux portes de grandes agglomérations. Il est localisé à moins de 30 minutes de l’agglomération dunkerquoise, de la métropole lilloise, de l’agglomération de St-Omer, d’Hazebrouck et de la Flandre belge. Le Pays attire de nouveaux habitants chaque année et connaît une augmentation croissante de sa population. Des citadins en quête d’une certaine qualité de vie et de nombreuses entreprises ont fait le choix de venir s’y implanter.

Village de 2 108 habitants, Esquelbecq est une commune située à 24,8 km de Dunkerque, 60 km de Lille et à 16,7 km d’Oost-Cappel sur la frontière belge. A l’image du pays, il présente un caractère fortement résidentiel avec une pression immobilière importante.

Situé à proximité de Wormhout, pôle urbain plus important regroupant plus de 200 commerces, il était nécessaire pour Esquelbecq de se démarquer et d’inventer un positionnement différent pour se développer et créer de l’activité.

Labellisé « Village Patrimoine » depuis 2009, le village possède un patrimoine architectural remarquable de caractère flamand avec notamment un château et une église classés monuments historiques.

→ Objectif pour Philippe Pilyser : accompagner le développement du Village du Livre d’Esquelbecq et contribuer au développement du territoire de manière plus large

Son témoignage

A l’origine du projet…

 » C’est une habitante, qui en découvrant l’initiative du Village du Livre de Fontenoy-la-Joûte, décide de se lancer dans l’aventure d’un Village du Livre à Esquelbecq.

Avec une dizaine de personnes très intéressées par ce concept, un groupe de travail est constitué et donne naissance à l’association« Esquelbecq, Village du Livre ».

La Municipalité, favorable au projet, se joint à ce projet en proposant plusieurs locaux disponibles pour l’installation de professionnels du livre.

Très vite le projet mobilise et fédère des partenaires et toujours de plus en plus de bénévoles passionnés. L’ambition est de faire d’Esquelbecq LE Village du Livre de la région Nord-Pas de Calais et le seul au nord de Paris. »

 

Du festival littéraire à des évènements toute l’année

« L’association organise pour la première fois le Festival littéraire « la Nuit des livres » en juillet 2007. Cette première édition emporte un vrai succès et relève un véritable potentiel en terme de développement économique pour installer des professionnel, valoriser des locaux commerciaux… Aujourd’hui le festival s’est fortement développé et en est à sa 8ème édition.

L’association n’est reste pas là et imagine alors des animations toute l’année. Un marché du livre mensuel, des cafés littéraires et d’autres évènements autour du livre sont organisés et investissent et valorisent différents lieux dans le village (Brasserie artisanale Thiriez…).

L’association se mobilise également pour installer des professionnels autour des métiers du livre, des métiers d’arts et plus largement. Ce sont depuis 7 professionnels qui ont été installés en proximité du centre du village (bouquinistes, éditeur, musée des automates, céramiste…). »

 

Un rayonnement au-delà des limites du village

 » Cette dynamique est source de développement, de création d’activité et d’animation pour le village et le territoire plus largement. Elle valorise les professionnels du territoire ainsi que des écrivains locaux et régionaux. Elle contribue à son rayonnement, puisque des passionnés de la région et de plus loin se déplacent pour participer aux évènements proposés et que ces derniers font également venir des professionnels hors du territoire. Les communes voisines et le territoire plus largement en bénéficient. La fréquentation des hébergements touristiques du territoire a en effet considérablement augmenté et ces derniers sont saturés.

Très rapidement l’association sollicite la labellisation « village du Livre » et intègre l’association française des « Villages du livre ». Ce label s’ajoute au label « Village Patrimoine » et contribue à la visibilité et la crédibilité de la démarche vis-à-vis des habitants et des partenaires locaux, dont certains n’étaient pas convaincus du projet au démarrage du projet. »

 

L’appui de la commune et du pays des Moulins de Flandre

 » La commune a beaucoup appuyé l’association dans ses démarches : mise à disposition de salles et de moyens matériels, mobilisation de locaux, installation de professionnels.

A l’époque le maire était le président du Pays des Moulins de Flandre. La commune s’est donc tout naturellement rapprochée du Pays. Ce dernier a été un acteur clé à la fois facilitateur et aide technique.

Le Pays et moi-même – en tant qu’animateur économique, nous avons accompagné la croissance des activités de l’association en l’appuyant dans ses recherches de financement (investissement, communication…), ainsi que dans la réalisation d’études préalable (signalétique, questions réglementaires et juridiques…).

Sur la question des financements, le Pays a pu mobiliser le fond local d’initiative aux associations, qu’il a lui-même mis en place et qui permet de financer les petits projets. Cela a permis d’apporter une aide à l’association durant plusieurs années. De même, j’ai accompagné le montage d’un dossier qui a abouti à la prise en charge et la création d’un demi-poste pour l’association.

Sur la question de l’installation de professionnels, du fait de la pression immobilière, il était difficile pour des porteurs de projets, ayant parfois des statuts d’auto-entrepreneurs, de trouver des locaux et des logements à des prix accessibles. Les élus ont donc voulu intervenir de manière volontaire sur cette question. Le Pays les a accompagnés pour étudier la faisabilité de mobiliser le droit de préemption sur des locaux commerciaux qui permettrait ensuite l’installation de professionnels. Pour se faire, elle est allée mobiliser l’expertise de l’agence d’urbanisme et a organisé une conférence sur ce sujet afin d’éclairer les élus et identifier avec eux les modalités pour mettre en place ce droit de préemption tout en les sécurisant.

Avec mon collègue en charge du développement touristique et en collaboration avec le pays Cœur de Flandre, j’ai travaillé à la promotion du Village du Livre et plus largement de la Flandre. Le village est aujourd’hui labellisé et fait partie du réseau des « villages Patrimoine » intégrant 20 villages aujourd’hui. Le travail a été aussi d’inscrire cette démarche dans une dynamique plus large de développement touristique et économique (valorisation du patrimoine du village, développement de circuits de randonnées et de visites guidées par les habitants du village, installation de professionnels et commerçants hors métier du livre, développement et valorisation d’autres entreprises locales…). »

Conditions favorables et défavorables à l’accompagnement au changement : l’analyse des participants

Pour mieux comprendre les processus d’innovation, les participants au séminaire étaient invités à décrypter les témoignages livrés. Pour ce faire, les participants devaient donc repérer les conditions qui ont été favorables ou défavorables à l’accompagnement décrit, qu’elles soient d’ordre matériel, d’ordre de la compétence, etc. Il s’agit de repérer les dynamiques à l’œuvre.

IMG_0181Leur analyse de la situation de Philippe :

CONDITIONS FAVORABLESCONDITIONS DEFAVORABLES
Facteurs relatifs à la notion de tiersFacteurs relatifs à la notion de tiers
Un acteur facilitateur = Pays (= TIERS = agence de développement) sur :
- La mobilisation de dispositifs compliqués
- La mise en réseau des acteurs
- L’activation des bons réseaux
- La recherche de financement, le montage de dossiers…

Le livre = un PRETEXTE (= TIERS)

Les acteurs TIERS :
- un élu moteur = président du Pays (=TIERS)
- une association porteuse (=TIERS) permettant la mobilisation de bénévoles
- + le maire d’Esquelbecq (=TIERS)

Le TIERS LIEU = le village => occupation et animation du village
Un projet non en réponse à un besoin local : comment transmettre ce projet vers l’extérieur ?
Facteurs liés aux acteurs parties prenantes du projet et à leurs posturesFacteurs liés aux acteurs parties prenantes du projet et à leurs postures
Implication des habitants, mais à l’origine, un projet à l’initiative d’une personne et accompagné par le Pays

MOTIVATIONS, PASSION, ENERGIE et FORCE DE CONVICTION des acteurs

Relation de CONFIANCE – HUMAIN entre les acteurs, porteurs de projets, professionnels installés… mis autour de la table



Posture volontariste des élus (mobilisation d’un droit de préemption sur des locaux vacants pour valorisation sous forme de projets qui contribuent au projet du Village du Livre…)

Gouvernance :
- un élu moteur = président du Pays (=TIERS)
- une association porteuse (=TIERS) permettant la mobilisation de bénévoles
- + le maire d’Esquelbecq

Constance des acteurs :
- La présidente de l’association
- Le maire d’Esquelbecq
- …
Méfiance des habitants : tous les habitants n’étaient pas convaincus du projet au départ (projet non classique).



Posture de certains acteurs :
- Individualisme : intérêts et besoins divergents des habitants et des acteurs non formulés
- Méfiance => réussir à les convaincre

Contexte local = pression immobilière, foncière
Dynamique du projetDynamique du projet
Un projet ascendant, bottom up = LEGITIMITE

L’offre crée la demande

Travail sur les différentes composantes du territoire
→ combinaison / combinatoire de différentes conditions et dynamiques

Réactivité du Pays et des acteurs à saisir des opportunités et des ressources sans attendre

Ouverture à d’autres champs économique, tel que la culture

Montée en puissance du projet :
- Déploiement géographique
- Rayonnement géographique
→ touristique, économique…

Conditions de financement permettant :
- la structuration, la mutualisation et la mise en réseau des acteurs
- l’émergence de nouvelles dynamiques

Existence de dispositifs de financement "coup de pouce" (= MARGE/NORME)

INTER-OPERABILITE : plus que de la mise en réseau, développement de pratiques communes permettant de fédérer, travailler en réseau, favoriser l’interface entre acteurs…

Système apprenant : travail d’apprentissage et évolutif
Un projet non en réponse à un besoin local : comment transmettre ce projet vers l’extérieur ?
Facteurs liés à la posture du / des professionnelsFacteurs liés à la posture du / des professionnels
Posture générale privilégiée :
- expérimentation, prototypage
- laisser faire
- co-portage…

Création d’une synergie où chaque acteur reste à sa place et trouve sa place = vrai partenariat public-privé

Travail de consolidation permanent, constant du projet (technique, financière, gouvernance…) (= couple DYNAMIQUE et CONSOLIDATION)

Goût des agents de développement à former, transmettre, expliquer aux habitants, aux porteurs de projets
→ qualité humaine et savoir-être

Etre tenace
Facteurs liés au territoireFacteurs liés au territoire
Les limites de l’économie présentielle pour permettre le développement du projet (mais limites dépassées par la recherche de solutions nouvelles)
Contexte local = pression immobilière, foncière
Facteurs / leviers / points d’appui trouvés à l’extérieur au territoireFacteurs / leviers / points d’appui trouvés à l’extérieur au territoire
Démarche de labellisation à un label national, donnant accès à un réseau national, à une communication et donc permettant de donner une visibilité, une légitimité et une crédibilité au projet.

Réseau INTERREG
- = COOPERATION EXTERNE
- = VA-ET-VIENT INTERNE-EXTERNE
Limite des labels si considérés si ceux –ci sont comme une NORME
Les commentaires sont fermés.
200-125dumps 100-105dumps 210-260dumps 300-115dumps 200-105dumps 300-101dumps 200-310dumps 210-060dumps 200-355dumps 640-911dumps 300-075dumps 300-208dumps 300-070dumps 300-360dumps 642-998dumps QV_DEVELOPER_01dumps 400-101dumps 210-451dumps 700-501dumps 400-051dumps 117-201exam