Comment permettre l’expression des besoins ?

C’est l’une des questions abordées lors de la séquence « se projeter » du séminaire « Quels contenus et modalités de formation au développement territorial pour l’acquisition des nouvelles compétences professionnelles ? » (3 février 2015 – Eurre (26)).

 

Eléments de réflexion des participants …

Attentes vs besoins

Préalable à la construction de propositions de formations ou d’accompagnements, l’expression des besoins est une problématique en soi.

En effet, il est relevé que les personnes ont peu conscience de leurs besoins et expriment davantage des attentes, souvent opérationnelles, liées à du ressenti immédiat.

Pour les formateurs, il s’agit donc de savoir décrypter les besoins en décryptant les missions des professionnels et leurs attentes. Un professionnel sera plus enclin à solliciter une formation à l’analyse financière ou à la gestion du temps qu’une formation à la médiation.

Cette question, cette différenciation est d’autant plus saillante pour la formation initiale qui par essence réunit des personnes qui n’ont pas encore de pratique et une faible idée du métier.

Enfin, l’auto-évaluation, le regard sur soi reste très difficile, on attend que ce soit l’autre qui reconnaisse nos compétences (sauf à avoir des critères d’évaluation objectifs).

→ l’identification des besoins par les seuls usagers est un leurre, elle nécessite des intermédiaires

Quels intermédiaires ?

Plusieurs types d’intermédiaire sont évoqués :

  • les professionnels des CA de réseaux professionnels, qui ont déjà une certaine réflexivité en la matière
  • les missions d’accompagnement individuel et collectif, en situation de suivi des professionnels en exercice et sur la durée (l’appui méthodologique qui permet de travailler sur le qui fait quoi, sur la capitalisation permettant de reproduire une action est révélateur de besoins en compétences)
  • les formations-actions permettant sur la durée de constituer des équipes-projets, de mélanger des corps d’activités propices à l’expression des besoins du fait de l’effort de compréhension réciproque
  • l’évaluation réalisée par des consultants extérieurs
    → dans le rural au moins, l’identification des besoins en compétences des développeurs territoriaux par les systèmes de management est un leurre, soit qu’ils ne s’y intéressent pas, soit qu’ils privilégient des besoins récurrents concernant l’ensemble du personnel (et non spécifiquement les développeurs)

Recommandations pour les formations

Si les besoins en formation sont peu exprimés, voire conscientisés, cela pose une vraie question aux organismes de formation. Risquer de proposer des formations qui n’attireront pas de candidats peut mettre en péril l’organisme.

Ceci suppose de pouvoir assurer la rentabilité par la conduite de formations de type « attentes » pouvant par lissage permettre de prendre des risques sur d’autres propositions.

→ pour permettre l’expression des besoins, la construction et l’adaptation des formations, plusieurs pistes sont évoquées :

  • en formation initiale, développer une pédagogie qui permet de faire relire aux étudiants les mises en situation afin de les engager dans une posture de réflexivité
  • en formation continue, s’assurer d’un socle de formations techniques permettant de légitimer la formation tout au long de la vie autant que de développer des propositions plus prospectives
  • en formation continue, s’inspirer d’autres secteurs d’activités, en particulier de l’analyse des pratiques existante dans le domaine de la santé ou du social (lieu d’expression des besoins important qui suppose toutefois d’accepter la supervision des pairs).
Les commentaires sont fermés.
200-125dumps 100-105dumps 210-260dumps 300-115dumps 200-105dumps 300-101dumps 200-310dumps 210-060dumps 200-355dumps 640-911dumps 300-075dumps 300-208dumps 300-070dumps 300-360dumps 642-998dumps QV_DEVELOPER_01dumps 400-101dumps 210-451dumps 700-501dumps 400-051dumps 117-201exam