Finalités, formes et conditions de la participation

Lors du séminaire « Démarches participatives : les développeurs territoriaux au service des processus de participation et de « faire ensemble » » (22 janvier 2015 – Toulouse), nous avons demandé à l’ensemble des participants de repérer à partir des témoignages décryptés le matin-même et de leurs expériences personnelles, les finalités et objectifs de la participation, et d’identifier les conditions incontournables pour mener un processus de participation.


Les différentes finalités de la participation

Les éléments incontournables à prendre en considération : la place de l’individu, le collectif, le projet, la co-construction d’un projet commun, l’apprentissage, le processus, le développement…

Préambule du groupe : il est difficile de les énumérer toutes, certaines étant par ailleurs non énoncées.

FINALITES 
Donner la parole• Faire émerger la parole des acteurs notamment ceux qui s’expriment peu.
• Entendre les différences et les différents points de vue
• Croiser les avis
Travailler l'acceptabilité• Légitimer un projet, éviter les refus en bloc
Mettre à plat, discuter les enjeux
Permettre l'appropriation• Permettre l’appropriation et les évolutions éventuelles
• Permettre l’appropriation d’une démarche par tous avec un objectif d’adhésion (comprendre avant tout)
• Pour que chacun s’approprie le projet déjà réfléchi
• Informer, sensibiliser pour favoriser l’appropriation et la mobilisation
• Permettre l’appropriation du projet dans un objectif de responsabilisation
• Pas de projet sans participation pour appropriation
• Connaissance par le citoyen d’un projet
Travailler l'utilité du projet• Efficience de l’action publique
• Gain de temps et de qualité des projets
• Pour que les besoins soient repérés et aboutissent à un projet (de territoire)
Produire de la connaissance• Connaître la demande, s’adapter aux besoins
• Enrichir la connaissance des besoins / expertise d’usage
• Croiser savoirs et pratiques
• Remettre les usages sociaux au cœur du projet, des politiques
• Permettre la mise en agenda des problématiques des politiques publiques
Faire vivre l'éthique démocratique• Se réapproprier : démocratie participative / représentative
• Favoriser une démocratie plus participative !
• Reconnecter les citoyens aux institutions
• Redonner du sens à la relation citoyen / représentant
• Faire prendre part les citoyens aux décisions qui concernent leur cadre de vie
• Chercher à ce que tout le monde ait sa place
Favoriser le vivre-ensemble• Faire du partage, faire du lien
• Créer les conditions d’un mieux vivre ensemble
• Recréer du lien social, du collectif
Co-construire• Associer les acteurs et les citoyens pour mettre en œuvre et co-construire un projet
• Construction d’une décision (voire l’assumer collectivement)
• Instrumentaliser : faire en sorte que les personnes parties prenantes participent à la décision
• Construire des projets partagés
• Construction et appropriation collectif d’un projet de territoire
Construire du collectif• Faire émerger un système de pensée commun
• Recréer du collectif, une identité territoriale
• Eveiller une conscience du collectif
• Eveiller une conscience des responsabilités collectives
• Engagement réciproque
• Recréer une culture commune de l’intérêt collectif
• Se mettre en capacité de faire émerger un projet d’intérêt collectif
Co-décider• Prise de décision
• Prendre ensemble des décisions
Co-définir des critères d'évaluation• Améliorer les différents critères d’évaluation : pertinence, cohérence, efficacité, efficience, impact, implication
Cultiver la participation• Processus : importance du chemin plus que du projet
Favoriser l'innovation sociale• Favoriser la créativité
• Favoriser l’innovation
Permettre l'émancipation, la capacitation• Faire vivre la citoyenneté
• Contribuer à l’émancipation des individus : autonomie, pouvoir d’agir…
• Apprentissages : écoute, échange, respect des autres, formes de régulation
• Favoriser la prise d’initiative
• Etre auteur de son devenir
• Redevenir acteur - pouvoir d’agir – coopération
• Pouvoir d’agir, autonomie et citoyenneté : rendre les personnes acteurs dans la ville
• Rendre le citoyen acteur du développement de son territoire
• Etre auteur plutôt qu’acteur
Développer le territoire

Les finalités sont différentes en fonction des acteurs (institutionnels, techniques, citoyens…) et selon la nature du projet. Le degré de participation recherché, la forme privilégiée seront fonction de l’agencement de ces finalités.

Les différentes formes de la participation

Préambule du groupe : les formes sont fonction des finalités, mais il n’existe pas une forme unique pour une finalité.

Sont évoquées :

Présentation formes

Les points d’attention à avoir pour ne pas hypothéquer les démarches : la tension instituant / institué, la participation de vitrine, les postures de lobbying des acteurs, la capacité (ou l’incapacité a priori, sans travail préalable) des acteurs en présence à s’organiser collectivement pour un devenir commun…

Certains outils peuvent favoriser le lancement et l’amélioration des démarches

  • Temps de convivialité informels (off)
  • Réunions publiques
  • Enquêtes publiques (attention : elles ne permettent pas le débat)

 

Les conditions préalables et/ou incontournables, y compris matérielles, pour mettre en œuvre un processus de participation

 

Sont évoquées :

Cadre et conditions de la participation• Etre au clair sur les règles du jeu : énoncées et partagées dès le début
• Informer tout au long du processus : communiquer, informer, former (partager un langage commun avec énonciation préalable, donner les clés de compréhension techniques d’un projet, apprentissages mutuels…)
• Engagement de tous formalisé dans des formes symboliques
• Accepter les règles du jeu de la participation
Information, langage et culture commune• Porter à connaissance, pour que tout le monde ait le même niveau d’information
• Avoir un socle de connaissances accessibles (médiation)
• Humain : public ciblé ? => adapter le discours selon le public
• Information équilibrée : portée à connaissance avec même niveau pour tous
• Porté à connaissance du projet pour tous avec un même niveau de connaissance, notamment être bien in-former sur ce qui réglementaire et sur lequel on n’agit pas.
Parties prenantes de la participation• Garantir la pluralité des paroles
• Représentativité
• Réunir les compétences nécessaires au contexte
• Partage de regards, d’expertises (au sens expérience)
• Avoir une approche objective, échanger les regards
• Relation avec les associations/acteurs du quartier
Qualités / postures des développeurs territoriauxPosture d'écoute• Ecoute, réciprocité
• Ecoute des élus
• Comprendre les enjeux et les contraintes de chacun
• Identifier en amont les enjeux de chacun, les points de blocage, les éventuels conflits d’intérêts
Posture de co-• Co-définition d’objectifs de projet
• Protocole co-construit - co organisation – processus – moyen
• Processus ascendant
Souplesse• Adaptabilité du cadre
• Trouver l’équilibre entre les finalités et les moyens (ce qui est négociable, ce qui ne l’est pas)
• Evolubilité, souplesse, adaptabilité, sur-mesure des outils
• Projet non fermé, ouvert
Qualités d'animation• Médiation neutre (=> les compétences)
• Médiateur qui crée le climat de confiance
• Recourir à un tiers intervenant à position neutre, à compétence technique et sociale
• Etre curieux
• Capacité à s’interroger
• Se positionner dans l’intérêt général
• Miser sur l’intelligence des citoyens
ParamètresTemporalités• Articuler les temporalités
• S’inscrire dans la durée avec une alternance de temps lents
• Question des temporalités (soit des moyens, soit des processus
Ressources / points d'appui• Se baser sur l’existant
• S’appuyer sur le législatif pour intégrer la société civile en balance avec les élus
• Identifier les points de conflits
• Jouer le conflit
Conditions matérielles• Prêter attention à l'installation de la salle, l'adapter selon la finalité de la participation (vers la décision, la concertation…)
• Prêter attention au lieu de réunion (un lieu trop institutionnel risque de faire perdre certains intéressés)
• Adapter les moyens de communication
• Aller sur les lieux de vie pour toucher les publics à impliquer
• Prendre un lieu où il y a des usages, jouer/détourner les usages
Étapes, méthode et outils• Définir les objectifs (« qu’est-ce qu’on attend ? »)
• Poser le cadre
• Faire connaissance, aller sur des parcours
• Le bon outil à la bonne étape
• Varier les formes de participation, être créatif
• Diagnostic partagé
• Questions des outils : réunions ouvertes, forum ouvert, théâtre de rue, world café, implique de la technique, visite, déambulation, diagnostic en marchant
• Co-évaluation : au fur et à mesure, finale
Ambiance• Convivialité
• Légèreté, simplicité

 

Cohérence & incohérence

Diversité des finalités, diversité des formes, conditions à réunir… ceci doit nous inviter à prêter attention à la cohérence de la démarche. Une forme inadaptée aux finalités de la démarche, des conditions non propices ou impossibles à réunir, doivent conduire à réfléchir autrement, ajuster, adapter…

Dans un cadre imposé, entre forme, finalités et conditions, comment on peut tenir de la cohérence dans ce qu’on fait ? comment on articule entre finalités, formes et conditions… ? comment on garde le cap ?

Quelques points de vigilance / gardes-fous relevés par les participants :

 

  • La participation doit être légitime et donc légitimée, explicitée, portée, valorisée…
  • La participation peut provoquer un appel d’air qui peut bousculer la méthodologie, recomposer les relations entre acteurs…
  • Une démarche participative peut être un processus au long cours, il s’agira de veiller à la gouvernance et au pilotage de la définition de la concertation/participation à la mise en œuvre du projet. Cette permanence de la gouvernance permettra par ailleurs de faire attention aux « temps morts », des temps non visibles pour l’ensemble des acteurs, comme le temps de maturation ou celui de traitement au sein de la collectivité
  • Repérer des moments, des lieux tiers, propices peut faciliter l’inclusion et permettre aussi de bousculer idées et personnes pour favoriser la créativité et le nouveau.
  • Les finalités et les formes se confondent dès lors que la participation est en construction. Un des enjeux de la participation est l’amélioration de sa forme.

 Et surtout, ne pas vouloir faire le bonheur à la place des gens.

Les commentaires sont fermés.
200-125dumps 100-105dumps 210-260dumps 300-115dumps 200-105dumps 300-101dumps 200-310dumps 210-060dumps 200-355dumps 640-911dumps 300-075dumps 300-208dumps 300-070dumps 300-360dumps 642-998dumps QV_DEVELOPER_01dumps 400-101dumps 210-451dumps 700-501dumps 400-051dumps 117-201exam