Acquérir de nouvelles compétences

Comment acquérir de nouvelles compétences professionnelles ?
Comment acquérir de nouvelles compétences professionnelles ?

Retour sur le séminaire « Contenus et modalités de formation au développement territorial pour l’acquisition des nouvelles compétences professionnelles »

Le 3 février 2015, une trentaine de développeurs territoriaux, d’enseignants, d’enseignants-chercheurs et de représentants d’organismes de formation se sont retrouvés au Campus de la Biovallée (Eurre – 26) pour travailler sur les contenus et modalités de formation au développement territorial pour l’acquisition des nouvelles compétences professionnelles utiles aux développeurs territoriaux. Il était co-organisé avec l’ARADEL, le CIEDEL, Cap Rural et le CNFPT.

Ce séminaire était l’occasion pour le groupe de travail « formation » du Carrefour des métiers de confronter leurs réflexions et hypothèses afin d’avancer sur les propositions à faire en termes de formation et d’accompagnement.


Introduction

Pour introduire ce séminaire, nous avons demandé à Elise Turquin (Université de Grenoble), membre du groupe de travail « formation » de nous donner un aperçu des questions qui se posent aujourd’hui aux formateurs pour répondre aux besoins en compétences des développeurs territoriaux face à la montée des incertitudes qui bouscule le métier.

Retrouvez son intervention.

Première séquence de la journée : le décryptage de parcours d’acquisition de compétences.

A partir du récit de parcours d’acquisition de compétences de développeurs territoriaux, les participants étaient invités à repérer les compétences à l’œuvre, l’évolution de ces compétences, les ressources mobilisées pour les acquérir et les transmettre et le rôle singulier de la formation (initiale et continue) dans cette acquisition de compétences.

Afin de pouvoir cerner le plus … trois profils de développeurs ont été sollicités :

Pour chacun des récits, les participants étaient invités à

  • repérer les moments clés du parcours, les besoins en compétences exprimés ou sous-entendus, les modalités de réponse, les freins et les leviers de réponse

ex. : le témoin a répondu par de l’auto-formation à son besoin parce qu’il ne pouvait pas mobiliser la formation continue (pas de financement, pas d’offre adéquate, etc.)

  • repérer quelle place est donnée aux collègues, aux employeurs, au réseau professionnel, au réseau social, aux organismes de formation dans la construction de ce parcours de formation

A retenir des échanges de restitution

Il existe une difficulté partagée à expliciter les besoins en compétences, à nommer précisément ce qui relève de compétences transversales (on désigne le plus souvent l’activité plutôt que la compétence mobilisée).

On note la prépondérance du recours à d’autres ressources que la formation tout au long du parcours professionnel.

Compétences et transmission : regards croisés

Pendant les témoignages, nous avons demandé à Elise Turquin (Université de Grenoble) et Claudine Pilton (ARADEL) d’écouter ce qui se disait respectivement sur les compétences et sur la transmission de ces compétences.

L’objectif : repérer les compétences qu’on n’exprime, qui sont là mais qu’on ne nomme pas, soit parce qu’on n’arrive pas à les nommer (en particulier les compétences dites transversales), soit parce parce qu’on ne les conscientise pas, des compétences qui nous paraissent peut-être évidentes ? Que nous disent-elles ces compétences sur le métier de développeur territorial ? Peut-on s’y former et si oui comment si déjà nous ne les identifions pas, nous ne les nommons pas ?

Regards croisés

A retenir des échanges entre les participants

SL702320Les participants relèvent que des « logiques d’entrepreneur de soi-même », entrepreneur donc, un mot peu utilisé dans les collectivités territoriales du fait de la finalité d’intérêt général. Un état d’esprit donc qui n’est pas évident en soi.

Ils relèvent également un accompagnement modeste de la part de leur hiérarchie immédiate, censée pourtant s’occuper de cette gestion des compétences et des carrières.

La relation à l’apprentissage et les postures des développeurs sont deux éléments importants ici. Ces éléments invitent les organismes de formation à penser différemment, à faire le lien entre posture personnelle et compétences très concrètes. Pourtant les employeurs flèchent souvent des formations plus spécifiques, techniques.

L’alternance est encore sous-utilisée dans ce métier alors même que dans d’autres domaines, elle a été intégrée, comme par exemple dans les grandes écoles.

Cela traduit une tension liée à l’évolution du métier. Le fait qu’on soit dans un métier qui évolue vite peut questionner la notion de développement de compétences qui pourront s’avérer très vite obsolètes. Pourtant, comment acquérir des compétences pour un métier dont on ne connaît pas les contours ? Ici encore, c’est la notion de posture propice à s’adapter, innover, etc.

L’évolution du métier est à mieux appréhender sans doute. Pour les agents des grandes collectivités, on note en effet des besoins en termes de maîtrise technique beaucoup plus importants, sur la santé, sur le numérique… Dans le même temps, le grossissement des structures peut conduire à un cloisonnement important.

Si les formations universitaires délivrent une formation généraliste qui correspond aux petites structures, l’évolution vers des grandes structures interroge la formation initiale de ceux qui seront appelés à y exercer. On note d’ailleurs que beaucoup d’écoles d’ingénieurs « territorialisent » leur formation.

La formation initiale serait davantage là pour préparer le socle tandis que la formation continue peut permettre d’aborder trois registres différents : trajectoires individuelles, formations institutionnalisées (organismes de type CNFPT, Aradel, Cap rural, etc.) et « service après-vente » post formation initiale.

Deuxième séquence : se projeter pour co-construire les compétences de demain.

Aguerris à la notion de parcours de compétences, se pose la question du rôle de la formation.

Les participants ont alors planché sur trois questions :

 

Eléments de réflexion et de perspective

Expliciter ses besoins de formation semble une gageure, et l’intervention d’un tiers, d’un intermédiaire semble nécessaire pour repérer des besoins et non seulement des attentes de solution à des problèmes à résoudre.

C’est donc un défi pour les organismes de formation qui doivent construire des réponses à des besoins non exprimés selon des approches pédagogiques qui permettent de faire entrer les apprenants dans une posture réflexive.

Trois pôles de compétences sont en revanche clairement identifiés ici

  • les outils fondamentaux
  • les compétences transversales (qu’on a du mal à nommer)
  • les postures et savoir-être

Concernant les approches pédagogiques, il semblerait opportune de s’inspirer des pratiques d’autres corps de métiers, notamment ceux qui privilégient l’analyse des pratiques est souhaité.

Le rôle des organismes de formation a été plusieurs fois évoqué, en relation avec la prise de risque inhérente à la proposition de formations non directement liées à une attente exprimée, mais davantage issue d’une réflexion sur les besoins.

Enfin, la demande est unanime d’une meilleure compréhension de l’évolution du métier au regard des recompositions territoriales en cours.

6 résponses à “Acquérir de nouvelles compétences”

  1. Comment faire se rencontrer et dialoguer besoins et offres en formation ? | Développeurs territoriaux

    […] l’une des questions abordées lors de la séquence « se projeter » du séminaire « Quels contenus et modalités de formation au développement territorial pour l’acquisition des nou… » 3 février 2015 – Eurre […]

  2. Comment permettre l’expression des besoins ? | Développeurs territoriaux

    […] abordées lors de la séquence « se projeter » du séminaire « Quels contenus et modalités de formation au développement territorial pour l’acquisition des… » (3 février 2015 – Eurre […]

  3. Eric Artaud, l’entrepreneur de lui-même, le constructeur de ses solutions de formation | Développeurs territoriaux

    […] des parcours d’acquisition de compétences » lors du séminaire « Quels contenus et modalités de formation au développement territorial pour l’acquisition des… » (3 février 2015 – Eurre […]

  4. Parcours d’une chargée de mission devenue directrice en quelques mois | Développeurs territoriaux

    […] des parcours d’acquisition de compétences » lors du séminaire « Quels contenus et modalités de formation au développement territorial pour l’acquisition des… » (3 février 2015 – Eurre (26)). Son parcours nous a été relaté par Anne […]

  5. Programme du 2ème Congrès 2015 | Développeurs territoriaux

    […] Dix ateliers centrés sur l’analyse des pratiques professionnelles sont proposés aux participants sur des thématiques diverses, dans le prolongement des travaux du Carrefour des métiers (coopération, intermédiation, participation, innovation, formation). […]

  6. 2ème Congrès national des développeurs territoriaux | Unadel

    […] Ce Congrès est l’occasion de restituer les derniers travaux menés par le Carrefour des métiers et des professionnels du développement territorial  depuis un an autour des questions de coopération, d’intermédiation, de participation, d’innovation et de formation. […]

Les commentaires sont fermés.
200-125dumps 100-105dumps 210-260dumps 300-115dumps 200-105dumps 300-101dumps 200-310dumps 210-060dumps 200-355dumps 640-911dumps 300-075dumps 300-208dumps 300-070dumps 300-360dumps 642-998dumps QV_DEVELOPER_01dumps 400-101dumps 210-451dumps 700-501dumps 400-051dumps 117-201exam